Appel à contribution: Lettre du Rapporteur spécial sur les défenseurs des droits de l’homme en Afrique, n°8 Thème : ‘la défense de la défense’

    Ces dernières années, on constate de plus en plus l’importance du rôle des défenseurs des droits humains en tant qu’agents du changement et du bien être des populations. Il est donc crucial de protéger leurs droits afin qu’ils puissent opérer efficacement et en toute sécurité. C’est dans cette optique qu’en 1998, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté par la Résolution 53/144, la Déclaration sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’Homme et les libertés fondamentales universellement reconnus dite « Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme »

    Beaucoup d’efforts ont été entrepris au niveau africain visant à renforcer la légitimité du travail des défenseurs des droits de l’homme, leur visibilité et leur crédibilité. La Commission africaine des droits de l’homme et des peuples s’est dotée d’une procédure spéciale s’occupant de la protection des défenseurs des droits humains « le mécanisme de la  Rapporteur spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l’homme en Afrique ».

    Ce mécanisme a joué un rôle important dans la reconnaissance du travail des défenseurs des droits de l’homme en                  Afrique. Cependant des violations des droits des défenseurs sont partout observées sur le continent africain. Les méthodes de répression visant les défenseurs des droits humains évoluent de plus en plus. Les acteurs étatiques et non étatiques utilisent désormais un large éventail de méthodes pour entraver le travail des défenseurs des droits de l’homme. Parfois, les défenseurs des droits humains sont confrontés à des barrières administratives et judiciaires qui rendent difficile leur travail (non reconnaissance de leurs associations, mise en place des lois restrictives, accusations farfelues et fantaisistes dont : « terroristes », menace de la sécurité nationale, fraude fiscale, ,…).

    Les tactiques visant à discréditer et à pénaliser les défenseurs des droits humains restent des menaces réelles pour leur activité et leur vie. Ces dernières années beaucoup de défenseurs des droits de l’homme ont été tués, arrêtés et emprisonnés, d’autres ont été enlevés et ont disparus, d’autres ont enfin décidé de quitter leur pays ou vivent dans la cachette.

    Au regard de ces problématiques majeures, le mécanisme du Rapporteur spécial sur les défenseurs des droits de l’homme en Afrique ouvre un espace de débats et de réflexion sur la défense des défenseurs des droits de l’homme à travers son bulletin biannuel « la lettre du Rapporteur ».

    A propos du mécanisme du Rapporteur Spécial

    Le mécanisme du Rapporteur Spécial sur la situation des Défenseurs des droits de l’homme en Afrique a vu le jour avec la Résolution N° CADHP 69 (XXXV) 04 du 4 juin 2004 . Cette Résolution contient le mandat du Rapporteur spécial et fixe le champ de l’exécution de ce mandat.  Ce mandat consiste entre autre à élaborer et recommander des stratégies visant à mieux protéger les défenseurs des droits humains et assurer le suivi de ses recommandations;

    ainsi qu’à susciter la prise de conscience et promouvoir la mise en œuvre de la Déclaration de l’ONU sur les défenseurs sur le continent africain.

    C’est dans ce cadre que le  Rapporteur spécial se préoccupe  prioritairement de la promotion des droits et la protection des défenseurs des droits humains en Afrique. Il œuvre pour protéger les défenseurs en tant que personnes physiques, leurs organisations ainsi que leur droit de défendre les droits humains. 

    « La lettre du Rapporteur »

    Le mécanisme du Rapporteur Spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme en Afrique s’est doté d’un outil de communication afin d’entretenir une  synergie avec toutes les parties prenantes. « La lettre du Rapporteur »  qui est un bulletin bi annuel a été crée depuis 2006 et porte souvent sur un thème de préoccupation par rapport à la promotion et la protection des défenseurs des droits de l’homme et sur des activités importantes du Rapporteur spécial.

    Proposition d’articles  

    Les contributions doivent être d’une longueur de 2500 mots au maximum et peuvent être soumises en Anglais ou en Français. Sont encouragés à soumettre des contributions, les défenseurs des droits de l’homme, les activistes et acteurs de la société civile et des praticiens (Avocats et autres). Les contributions doivent porter sur l’Afrique et s’intéresser à la défense des défenseurs des droits de l’homme. Même si une préférence est accordée aux contributions sous forme d’articles, des contributions peuvent également être soumises sous d’autres formes y compris les témoignages et les interviews.

    Toutes les contributions reçues et qui respectent les conditions de cet appel seront publiées dans  « la lettre du Rapporteur n°8 ». Pour assurer la publication de contributions de la meilleure qualité, il est vivement souhaité que les auteurs accordent une attention particulière à la préparation de leurs articles et soumettent des textes prêts à être publiés (c’est-à-dire des versions corrigées que ce soit au niveau de la forme et du fond).

    Les articles doivent être soumis en version électronique simultanément aux adresses spakmuk@yahoo.fr; claudende5@yahoo.fr; et bagonaa@yahoo.fr le 15 février 2013 au plus tard. Tout article reçu après cette date ne sera malheureusement pas pris en considération pour la présente publication.

    Nous vous remercions pour votre franche collaboration.

      Propriétés

      Date: 14 Janvier 2013

      Commissaires: Reine Alapini-Gansou

      Mécanisme spéciaux: Rapporteur Spécial sur les Défenseurs des Droits de l'Homme

      Links


      Traduire la page

      Contactez-nous

      • 31 Bijilo Annex Layout, Kombo North District
      • Western Region P.O. Box 673 Banjul
      • The Gambia
      • Tel: (220) 441 05 05, 441 05 06
      • Fax: (220) 441 05 04
      • E-mail: au-banjul@africa-union.org

      ACHPR Newsletter

      Subscribe to receive news about activities, sessions and events.
      © 2014 African Commission on Human and Peoples' Rights