Déclaration de la Rapporteure Spéciale sur les réfugiés, les demandeurs d’asile, les personnes déplacées et les migrants en Afrique à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du réfugié

    A l’occasion de la journée internationale du réfugié,  la Commission africaine des droits de l'homme et des Peuples à travers sa Rapporteure Spéciale sur les Réfugiés, les demandeurs d’asile, les personnes déplacées et les Migrants en Afrique                 (la Rapporteure Spéciale), Madame Maya Sahli Fadel, se joint aux réfugiés du monde entier en général et à ceux de l’Afrique en particulier pour la commémoration de cette journée.

    Au moment de la célébration de cette journée, la Rapporteure Spéciale est préoccupée par le nombre croissant des réfugiés sur le continent suite à l’instabilité politique et aux conflits survenus dans certains pays d’Afrique.

    Le thème de la journée mondiale du réfugié retenu pour cette année est : « En une minute, une famille peut tout perdre…. En une minute, vous pouvez l’aider ».

    A cet égard, la Rapporteure Spéciale lance, à toutes les parties prenantes, un appel de sensibilisation à la situation du réfugié à travers le monde avec un accent particulier sur le sort du réfugié établi sur le continent africain.  Elle invite tout un chacun à poser des gestes de générosité et de compassion en faveur des personnes réfugiées.

    La Rapporteure Spéciale rappelle les obligations des Etats africains en vertu des dispositions de la Convention de l’OUA de 1969 régissant les aspects propres aux problèmes des réfugiés en Afrique à laquelle la majorité des Etats est  partie. Conformément à son article 2 paragraphe 1, les Etats membres de l’OUA, (actuel Union africaine) s’engagent à faire tout ce qui est en leur pouvoir, dans le cadre de leurs législations respectives, pour accueillir les réfugiés, et assurer l’établissement de ceux d’entre eux qui, pour des raisons sérieuses, ne peuvent pas retourner dans leur pays d’origine ou dans celui dont ils ont la nationalité.

    La Rapporteure Spéciale invite donc les Etats membres de l’Union africaine, qui ne l’ont pas encore fait, à élaborer des textes nationaux sur l’asile et mettre en place de structures nationales y relatives en vue d’une meilleure protection des réfugiés vivant sur leur territoire. Elle invite en outre tous les Etats africains à mettre en œuvre les instruments juridiques régionaux et internationaux auxquelles ils sont partie, pour une meilleure protection des droits des réfugiés.

    La Rapporteure Spéciale encourage les pays qui font preuve d’hospitalité et de solidarité envers les populations réfugiées sur leur territoire. Elle invite par ailleurs tous les Etats africains à participer collectivement aux charges résultant de l’accueil des réfugiés, ce conformément aux principes de la solidarité africaine et de la coopération internationale tels que consacrés par la Convention de l’OUA de 1969.

    La Rapporteure spéciale exhorte enfin tous les Etats membres de l’Union africaine à prendre toutes les mesures nécessaires en vue de prévenir toute situation pouvant résulter au déplacement forcé des populations.


    Fait à Banjul le 20 juin 2013

      Propriétés

      Date: 21 Juin 2013

      Links


      Traduire la page

      Contactez-nous

      • 31 Bijilo Annex Layout, Kombo North District
      • Western Region P.O. Box 673 Banjul
      • The Gambia
      • Tel: (220) 441 05 05, 441 05 06
      • Fax: (220) 441 05 04
      • E-mail: au-banjul@africa-union.org

      ACHPR Newsletter

      Subscribe to receive news about activities, sessions and events.
      © 2014 African Commission on Human and Peoples' Rights