Communiqué de presse sur la situation des droits de l’homme en République Démocratique du Congo

     La Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples (la Commission) note avec préoccupation les violations des droits de l'homme survenues en République démocratique du Congo (RDC) à la suite des manifestations pacifiques du 31 décembre 2017 organisées par des groupes de citoyens, pour protester contre le report incessant des élections présidentielles.

    La Commission est profondément préoccupée par les pertes en vies humaines et par le nombre des blessés résultant notamment, du  recours excessif à la force, et des allégations relatives à l'usage de balles réelles et de gaz lacrymogènes par les agents de maintien de l’ordre pour réprimer et disperser les manifestants. 

    La Commission note également les arrestations et détentions arbitraires qui s'en sont suivies. 

    La Commission condamne fermement l'usage abusif et disproportionné de la force contre des manifestants pacifiques et toutes les autres violations des droits de l'homme survenues  et largement relayées par la presse nationale et Internationale. 

    Elle demande  les autorités congolaises de mener des enquêtes impartiales et indépendantes en vue de poursuivre et de traduire les auteurs présumés  des dites violations devant la justice.  Elle invite par ailleurs le gouvernement de la RDC à mettre un terme aux arrestations et détentions arbitraires et à garantir aux manifestants détenus, le droit à un procès équitable. 

    La Commission exhorte en outre les autorités congolaises à se conformer pleinement aux normes régionales et internationales  relatives à l'utilisation de la force et des armes à feu par les forces de l'ordre.

    La Commission rappelle au Gouvernement congolais ses obligations à garantir les droits fondamentaux des citoyens, notamment les droits à la vie et à l’intégrité physique, à la liberté, à l’accès à la justice et à un procès équitable ainsi que les libertés d’expression, d’association et de réunion tels que prescrits par les dispositions des articles 4, 6, 7, 9, 10 et 11 la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples ainsi que d’autres instruments régionaux et internationaux pertinents des droits de l’homme. 

    La Commission exhorte enfin la classe politique congolaise à respecter et à mettre effectivement en œuvre l’Accord politique de la Saint Sylvestre et invite les différentes parties prenantes à prendre toutes les mesures idoines en vue de préserver la paix sociale en privilégiant le dialogue et le consensus. 

     

    Commissaire Soyata Maiga

     

    Commissaire en charge du suivi de la situation des droits de l’Homme en République Démocratique du Congo

      Propriétés

      Date: 08 janvier 2018

      Links


      Traduire la page

      Contactez-nous

      • 31 Bijilo Annex Layout, Kombo North District
      • Western Region P.O. Box 673 Banjul
      • The Gambia
      • Tel: (220) 441 05 05, 441 05 06
      • Fax: (220) 441 05 04
      • E-mail: au-banjul@africa-union.org

      ACHPR Newsletter

      Subscribe to receive news about activities, sessions and events.
      © 2018 African Commission on Human and Peoples' Rights