Communique de presse de la Commission Africaine des Droits de l’homme et des Peuples sur la situation socio politique et securitaire au Mali

    La Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (la Commission), suit avec attention l’évolution actuelle de la situation socio-politique au Mali et reste profondément préoccupée par la détérioration des conditions sécuritaires, suite à la multiplication d'attaques meurtrières, perpétrées par des groupes armés terroristes, affectant les populations civiles.

    La recrudescence et la violence des attaques contre les symboles de l'Etat et du G5 Sahel , dans les régions de Gao et de Mopti  , ainsi que contre les  acteurs humanitaires, les officiers de maintien de la paix , les agents des forces armées et de sécurité du Mali deviennent une grave source de préoccupation ; et plus particulièrement les tueries , incendies et détériorations de biens survenues dans plusieurs localités du centre , consécutivement aux conflits intercommunautaires entre éleveurs et agriculteurs .

    La Commission exhorte l'Etat - partie du Mali à ouvrir rapidement des enquêtes afin de permettre d'identifier les auteurs présumés de ces exactions et exécutions extrajudiciaires, y compris, parmi les éléments des forces armées et de sécurité, en vue de les traduire en justice, et de les juger.

    La Commission note que la détérioration de la situation sécuritaire a entraîné une grave crise humanitaire avec des conséquences socio-économiques sans précédent qui entravent la jouissance des droits des populations, dans les domaines essentiels de la santé, de l’éducation, et de la sécurité alimentaire.

    La Commission déplore l’absence de plus en plus marquée des services de l’Etat dans plusieurs régions sous contrôle des milices et des groupes armés terroristes, livrant ainsi les populations à elles - mêmes.

    La Commission est particulièrement inquiète par le climat d'incertitude et de violences verbales qui entourent la période électorale en cours.

    Rappelant sa Résolution CADHP/Rés.133(XXXXIV)08 sur les élections en Afrique qui demande à ce que l’indépendance de l’organisme chargé de la gestion des élections avant, pendant et après la tenue de toute élection soit garantie, la Commission encourage le Ministère de l'Administration Territoriale à prendre toutes les mesures idoines, en vue d’assurer la sécurisation du vote et des résultats, ainsi qu'une large participation de tous les électeurs au processus.

    La Commission demande aux autorités maliennes de garantir la tenue d’élections transparentes, libres, démocratiques et inclusives; avec pour objectif, de prévenir une  crise post-électorale qui aurait des conséquences désastreuses sur les populations maliennes, déjà profondément éprouvées par les crises sécuritaires et humanitaires en cours.

    La Commission exhorte la Communauté Internationale, 'Union Africaine, la CEDEAO ainsi que les pays membres du G5 à intensifier leurs efforts en vue de permettre la bonne tenue des élections, et d'appuyer l’initiative régionale de lutte contre le terrorisme et les groupes extrémistes violents par, l'opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel, dans les meilleurs délais.

    Banjul le 12 juillet 2018

      Propriétés

      Date: 12 juillet 2018

      Links


      Traduire la page

      Contactez-nous

      • 31 Bijilo Annex Layout, Kombo North District
      • Western Region P.O. Box 673 Banjul
      • The Gambia
      • Tel: (220) 441 05 05, 441 05 06
      • Fax: (220) 441 05 04
      • E-mail: au-banjul@africa-union.org

      ACHPR Newsletter

      Subscribe to receive news about activities, sessions and events.
      © 2019 African Commission on Human and Peoples' Rights