+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des droits de l'homme et des peuples

AVIS DE VACANCE DE POSTE No ACHPR / 2021/02 CHERCHEUR P2-5 (DUREE FIXE ET NON RENOUVELABLE) - Date limite : 05 mai 2021



La Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) est un organe de l’Union africaine créé en vertu de l’article 30 de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, adoptée par l’Assemblée de l’Organisation de l’Unité Africaine le 28 juin 1981 et entrée en vigueur le 21 octobre 1986. Elle a pour mission de promouvoir les droits de l’homme et des peuples et assurer leur protection en Afrique. La CADHP a été inaugurée le 12 juin 1989 et son siège est à Banjul, en Gambie.

La CADHP invite les ressortissants de tous les Etats membres de l'Union africaine à soumettre leurs candidatures pour le poste ci-après :

1. Poste

Titre : Chercheur (durée fixe, non renouvelable)

Grade : P2-5

Supérieur hiérarchique : Secrétaire de la Commission

Direction : Secrétariat de la CADHP

Lieu d’affectation : Banjul, Gambie

 

2.  Objectif du Poste

Assurer la recherche et le suivi de l'évolution des droits de l'homme en Afrique, préparer des avis si nécessaire et contribuer à des articles/publications.

 

3. Principales tâches et responsabilités

Sous la supervision générale du Secrétaire de la Commission, le Chercheur est chargé de remplir les tâches et responsabilités ci-après :

· Entreprendre de la recherche sur les questions thématiques des droits de l'homme présentant un intérêt pour le contexte africain.

· Mener de la recherche juridique approfondie, en particulier sur le droit international des droits de l'homme, et suivre les développements pertinents du droit international des droits de l'homme.

· Rédiger des documents d'information pour une diffusion externe et interne, y compris des documents de travail et des directives sur les interprétations et les applications des normes des droits de l'homme.

· Assister la Commission à formuler et à établir des principes et des règles visant à résoudre les problèmes juridiques relatifs aux droits de l'homme et des peuples et aux libertés fondamentales sur lesquels les gouvernements africains peuvent fonder leur législation ;

·  Mener de la recherche juridique nécessaire sur la situation des droits de l'homme dans les différents pays, y compris, en particulier, des données et de l’information relatives à des domaines thématiques ;

· Assurer le soutien nécessaire au processus de préparation des rapports périodiques des Etats, y compris la supervision de la rédaction des documents pertinents ;

· Analyser les données et l’information provenant des pays et d'autres formes de recherche selon les besoins ;

· Remplir toute autre tâche qui pourrait lui être assignée.

 

4. Qualifications académiques et expérience professionnelle

Les candidats doivent être titulaires d’un baccalauréat en droit, en sciences politiques, en relations internationales ou dans d’autres disciplines connexes avec un minimum de cinq (5) ans d’expérience professionnelle ou une maîtrise en droit, en sciences politiques, en relations internationales ou dans d’autres disciplines connexes avec un minimum de deux (2) ans d’expérience professionnelle.

Les candidats doivent avoir au moins deux (2) ans d'expérience pratique pertinente, de préférence au sein d’un gouvernement, d'une organisation internationale, ou d'une organisation du secteur public ou privé.

 

5. Autres compétences pertinentes

i. Une maîtrise du système africain des droits de l'homme, du droit comparé ou du droit international des droits de l’homme ;

ii. Bonnes capacités d'analyse et connaissance des règles et procédures de l'Union africaine ;

iii. Excellente capacité de rédaction de plaidoiries juridiques et d’argumentation ;

iv. Solides compétences analytiques et capacité à préparer des conclusions et des opinions juridiques ;

v. Concentration, précision et aptitude à travailler sous la supervision minimale et sous pression ;

vi. Respect de la confidentialité et de bonnes relations publiques ;

vii. Excellentes compétences interpersonnelles et aptitude à travailler dans un environnement multiculturel ;

viii. Bonnes compétences en communication et en planification ;

ix. Connaissance démontrable des organisations internationales ;

x. Démontrer la capacité d'interagir avec des personnes possédant diverses expertises et de synthétiser leurs contributions ;

xi. Démontrer l’aptitude à travailler en équipe, ainsi que la capacité de travailler de manière autonome ;

xii. Démontrer une excellente capacité d’analyse ;

xiii. Maitriser l’outil informatique, y compris la navigation internet et diverses applications de Microsoft office telles que MS-Word, MS-Excel, MS-Access et MS-PowerPoint ;

xiv. Excellentes compétences en matière de recherche et de rédaction des rapports.

 

6. Compétences essentielles

i. Etablissement des relations : Développe un vaste réseau de contacts internes et externes qui permet à l'individu de recueillir de l’information et utilise les forces et les capacités des autres afin d'améliorer l'organisation et la performance.

ii. Encourager une culture de responsabilisation : Anticipe les obstacles de manière réaliste et les plans de secours, crée des plans qui tiennent compte des problèmes inattendus et des incertitudes.

iii. Orientation vers l’apprentissage : Elabore et surveille la mise en œuvre des plans d'apprentissage et de développement pour l'équipe. Etablit des mécanismes pour faciliter et encourager le partage des connaissances dans son propre domaine.

iv. Communication avec influence : Projette l'autorité et la crédibilité et crée l’impact. Communique de manière claire, précise et convaincante afin d'informer ou d'influencer les opinions des autres. Présente les points clés de l'argument de manière convaincante.

 

 

7. Exigences linguistiques

Les candidats doivent avoir une excellente maîtrise d'au moins une des langues de travail de l'Union africaine (anglais, français, arabe et portugais). La connaissance d'une autre langue ou de plusieurs langues de travail est un atout supplémentaire.

 

8. Durée du contrat

Le contrat est à durée déterminée pour une période de deux (2) ans et six (6) mois (non renouvelable).

 

9. Intégration de la dimension genre

La CADHP est un employeur garantissant l'égalité des chances ; les femmes qualifiées sont vivement encouragées à postuler.

 

10. Rémunération

Le salaire net pour ce poste est de 77 122,80 USD (tout compris).

 

11. Dépôt des candidatures

- Les candidatures doivent comprendre une lettre de motivation, un CV, un certificat / diplôme pertinent, au minimum 1 référence et tout autre matériel / information jugé nécessaire pour soutenir la candidature ;

- Les candidatures peuvent être soumises par courrier électronique ou par courrier postal.

- Par courrier électronique, envoyer à achpr.humanresources@africa-union.org et avec comme objet «Chercheur»;

- Les candidatures doivent être soumises au plus tard le 05 mai 2021 à l'adresse postale ou électronique ci-après :

 

Secrétariat de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples

31 Bijilo Annex Layout, Kombo North District
Western Region P.O. Box 673 Banjul
The Gambia
Tél: (+220) 441 05 05, (+220) 441 05 06

E-mail: achpr.humanresources@africa-union.org

 

NB : Seuls les candidats présélectionnés pour l’interview seront contactés.