+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des
droits de l'homme et des peuples

Communiqué de Presse sur la Fermeture de l’organisation Salmmah Women’s Center à Khartoum, Soudan


La Rapporteure Spéciale sur les Défenseurs des Droits de l’Homme, Commissaire Reine-Alapini Gansou, exprime sa vive préoccupation sur les rapports faisant état de restrictions des libertés d’expression et d’association impactant sur le travail des défenseurs des droits de l’homme au Soudan.

La Rapporteure Spéciale est particulièrement inquiète du fait de la fermeture des bureaux de l’organisation Salmmah Women’s Center à Khartoum. En effet, il est rapporté qu’en date du 24 juin 2014, le Ministre de la Justice aurait annulé l’enregistrement de l’organisation suite au travail de la défenseure des droits de l’homme, Mme Fahima Hashim.

De sources fiables, il a été rapporté à la Rapporteure Spéciale que sans amples explications et un délai raisonnable pour que l’organisation puisse répondre aux accusations du ministère, les portes de l’organisation, aurait été fermes manu militari par des personnes refusant de décliner leurs identités le 24 juin 2014 à la suite d'une lettre datant du même jour. Ces personnes auraient, par la même occasion, saisi les documents et autres matériaux de travail du personnel. La Rapporteure Spéciale note aussi que ceci intervient après la participation active de Mme Fahima Hashi au Sommet Global pour la Fin des Violences Sexuelles en Zones de Conflits à Londres du 10 au 13 juin 2014.

La Rapporteure Spéciale voudrait rappeler aux autorités soudanaises leurs obligations sous la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, ainsi que leurs engagements au titre de la Déclaration des Nations Unies sur les Défenseurs des Droits de l’Homme, la Déclaration de Kigali, la Déclaration de Grand Bay.

La Rapporteure Spéciale invite les autorités du Soudan à s'assurer que les défenseurs des droits de l’homme mènent leur travail librement et sans crainte pour leur intégrité physique ou morale.

La Rapporteure Spéciale en appelle aux autorités du Soudan aux fins de l'annulation de cette décision de dissolution de l’organisation Salmmah Women’s Center, et que soit remis aux dirigeantes de ladite organisation   tous documents et matériels lui appartenant, et illégalement saisis.

La Rapporteur Spéciale saisit également cette occasion pour demander au gouvernement de prendre toutes mesures nécessaires en vue d'éviter toute action visant à empêcher les femmes défenseures des droits de l'homme et notamment la défenseure de droits de l’homme Mme Fahima Hashim à jouir de leurs et libertés fondamentales et à exercer leur travail dans un environnement sécurisé .  

 

 

Fait à Banjul, le 30 juin 2014

Commissaire, Rapporteure Spéciale Me Reine Alapini-Gansou