+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des
droits de l'homme et des peuples

Communiqué de presse de la Rapporteure Spéciale sur les droits de la femme en Afrique relativement à la ratification du Protocole de Maputo par la République de Guinée Équatoriale


Communiqué de presse de la Rapporteure Spéciale sur les droits de la femme en Afrique relativement à la ratification du Protocole de Maputo par la République de la Guinée Équatoriale


le 5 juillet 2011
 

La Rapporteure Spéciale sur les Droits de la Femme en Afrique, (la Rapporteure Spéciale), de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (la Commission africaine) se félicitede la ratification du Protocole à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples relatif aux Droits de la Femme en Afrique (Protocole) à l’occasion du 17ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement par le Gouvernement de la Guinée Équatoriale tenu à Malabo du 23 Juin au 1er Juillet 2011. Ceci démontre un véritable engagement en faveur de la promotion, de la protection et de la sauvegarde des droits des femmes Guinéennes, ainsi qu’une volonté des plus hautes autorités d'imprimer une culture de respect des droits humains dans le pays.   

La Rapporteure Spéciale exhorte le Gouvernement de la Guinée Équatoriale à prendre toutes les mesures nécessaires pour la mise en œuvre effective du Protocole, notamment en développant des programmes, et politiques nationales pertinents, et en adoptant des lois visant à assurer la pleine protection des droits des femmes.

Elle exhorte  également le Gouvernement de la Guinée Équatoriale à soumettre ses rapports périodiques à la Commission africaine, conformément à l’article 62 de la Charte africaine, en y indiquant les mesures législatives et autres qu’il aura adoptées pour donner effet aux dispositions du Protocole. Sur cette note, elle voudrait appeler le Gouvernement de la Guinée-Équatoriale à se conformer aux Directives sur la présentation des rapports d’États aux termes du Protocole pour l’élaboration des rapports périodiques.

La Rapporteure Spéciale souhaite saisir cette opportunité pour féliciter tous les États Parties à la Charte africaine qui ont ratifié le Protocole et exhorte ceux qui ne l’ont pas encore fait, d’accélérer le processus de ratification de cet instrument important dans la vie des femmes.

Au nom de la Commission africaine et en son propre nom, la Rapporteure Spéciale exprime son engagement constant à travailler avec le Gouvernement de la Guinée Équatoriale à la promotion et à la protection des droits humains des femmes.

                                      Fait à Banjul, Gambie, 05 Juillet 2011

 

                                         La Rapporteure Spéciale