+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des droits de l'homme et des peuples

Communiqué de presse sur l’attaque d’un centre de détention de migrants à Tadjourah


La Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (la Commission), a été informée du décès de 40 migrants suite à un raid de l’Armée nationale libyenne (ANL) de Haftar, qui mène depuis début avril une offensive contre les forces loyales au gouvernement d’« accord national » (GAN) de Tripoli, et dont un missile a atteint le centre de détention de migrants situé à Tadjourah banlieue située à l’est de Tripoli en Libye.

La Commission africaine condamne cette attaque visant des civils et particulièrement des personnes vulnérables tels que les migrants.

Elle déplore la recrudescence des combats en Libye avec des conséquences désastreuses sur les populations, dont les ressortissants étrangers à Tripoli, qui sont pour l’essentiel des migrants et des réfugiés originaires d’Afrique subsaharienne et d’Asie.

La Commission voudrait rappeler sa Résolution sur la Situation des droits de l'homme en République de Libye - CADHP/Rés. 418 (LXIV) 2019, adoptée lors de sa 64eme session ordinaire tenue du 24 avril au 14 mai 2019 à Sharm El Sheik, Egypte, dans laquelle, elle appelait le « Gouvernement d’entente nationale » de Tripoli, reconnu par les Nations Unies, et « l’Armée nationale libyenne », du Général Khalifa Haftar, à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité et la protection des civils

La Commission déplore cette situation et réitère son appel à toutes les parties concernées, particulièrement l’Union africaine et la communauté internationale à prendre toutes les mesures nécessaires en vue d’accompagner la Libye dans la résolution de cette nouvelle crise qui a des conséquences désastreuses sur les migrants.

Elle encourage également les Etats africains à réfléchir aux mesures idoines pouvant apporter des solutions adéquates et pérennes en vue de mettre fin à l’escalade de la violence

La Commission africaine exhorte les différentes parties prenantes en Libye à s’engager dans le dialogue afin de préserver la paix et la sécurité du peuple libyen et toutes les personnes présentent sur le territoire libyen.

 Banjul 4 juillet 2019