+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des droits de l'homme et des peuples

Communique de presse sur le premier atelier de formation pour les défenseurs des droits de l'homme lusophone sur «systèmes et mécanismes africains des droits de l’homme» avec un accent particulier sur la liberté d'association et d'assemblée


Le Rapporteur spécial sur les défenseurs des droits de l'homme et Point Focal sur les représailles en Afrique, l’Honorable Commissaire Rémy Ngoy Lumbu, informe le public de la tenue, du 2 au 5 octobre 2019, à Maputo au Mozambique, du premier atelier pour les défenseurs des droits de l’homme lusophones sur les « systèmes et mécanismes africains des droits de l’homme » avec un accent particulier sur la liberté d’association et de réunion.

Il s‘agit d’une première activité de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples dans cette partie du continent.

Cet atelier organisé avec la collaboration de différents partenaires du mandat dont le Centre africain pour la démocratie et les droits de l’homme, réunit les défenseurs des pays de langue portugaise, venant de l’Angola, de la Guinée Bissau, la Guinée Equatoriale, de Sao Tomé et Principe, du Cap vert et du Mozambique.

L’atelier a pour entre autre objectifs d’amener les défenseurs des pays de langue portugaise à s'engager et s'impliquer davantage dans la promotion et la protection des droits de l’homme par le  renforcement des capacités d'un grand groupe de formateurs représentant des ONG, des journalistes et des avocats des droits de l'homme des pays de langue lusophone afin de les doter de connaissances et de compétences adéquates pour mieux collaborer avec les organes du système africain des droits de l’homme, particulièrement la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples.

Au cours de la réunion, les participants recevront des formations sur le système universel et africain des droits de l’homme, la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, son mandat ses mécanismes. Les participants vont également se familiariser avec le mécanisme des défenseurs des droits de l’homme, ainsi que sur les Lignes directrices sur la liberté d’association et de réunion en Afrique ainsi que la préparation des rapports alternatifs.

Maputo le 2 Mars 2019