+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des droits de l'homme et des peuples

Communiqué de presse à l’occasion de la Journée Internationale de lutte contre le SIDA, 2019


A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA, la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (la Commission), à travers son Comité de protection des droits des personnes vivant avec le VIH et des personnes à risque, vulnérables et affectées par le VIH (le Comité sur le VIH) se joint au monde entier pour marquer ce jour important, commémorée cette année sous le thème : « Les organisations communautaires font la différence» 

Le Comité note que malgré les efforts entrepris par les Etats parties à la Charte, une tendance à la stigmatisation, à la discrimination, à la marginalisation des personnes vivant avec le VIH et des populations clés persistent sur le continent. Cela ajoute à la propagation disproportionnée du VIH. Ces pratiques affectent négativement les efforts de prévention, de traitement, de soins et de soutien liés au VIH, car ces groupes sont obligés de se cacher en raison d'un environnement sociojuridique hostile.

Le Comité déplore que la question de la participation des personnes touchées par la pandémie, dans les processus de prise de décisions en ce qui concerne leur vie ne soit pas souvent prise en compte alors que derrière ce principe, il y a non seulement une question d’inclusion mais également la conviction que, pour être efficace, toute stratégie doit prendre en compte l’expérience personnelle des personnes vivant avec le VIH et autres groupes à risque en vue de considérer leurs savoirs, leurs besoins et leurs recommandations. D’où l’importance du rôle joué par les organisations communautaires.

Cette journée commémorative offre une opportunité de saluer la détermination de ces hommes et femmes qui ne se contentent pas d’observer passivement mais qui ont le courage de passer à l’action, individuellement ou collectivement, pour exiger l’accès aux traitements contre le VIH pour tous, réduire les risques et l’expansion du Virus, éliminer les violations des droits de l’homme des personnes vivant avec le VIH et des populations clés.

Le Comité rappelle que la lutte contre le VIH ne relève pas que des personnes atteintes, de leurs familles ou du personnel de santé; mais que la lutte est de notre responsabilité collective. Comme l’a dit Erich Fried, poète, traducteur et essayiste autrichien « Quand une multitude de petites gens dans une multitude de petits lieux changent une multitude de petites choses, ils peuvent changer la face du monde ».

L’appel est donc lancé à toutes les parties prenantes, notamment les Etats parties, les institutions nationales, les Organisations gouvernementales et internationales, les personnes vivant avec le VIH et les groupes à risque, vulnérables et affectées par le VIH, afin que tous et chacun jouions pleinement et en toute responsabilité notre rôle, dans nos sphères de compétence et d’influence, dans le but de mettre en œuvre, de manière effective, tous les droits des personnes vivant avec le VIH et des groupes à risques, y compris leurs droits à la santé.

Faisons la différence!

Honorable Commissaire Soyata Maiga

Présidente du Comité de protection des droits des personnes vivant avec le VIH et des personnes à risque, vulnérables et affectées par le VIH