+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des droits de l'homme et des peuples

Communiqué de presse de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples sur la crise du coronavirus (COVID-19)


La Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (la Commission) exprime sa vive inquiétude quant aux risques de voir l’épidémie de coronavirus devenir une pandémie et se propager en Afrique, mettant en péril la santé et la sécurité des peuples d’Afrique.

La Commission voudrait rappeler les dispositions pertinentes de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples (la Charte), en particulier l’article 4 sur le droit à la vie, l’article 9 sur le droit à l’accès à l’information et l’article 16 sur le droit à la santé.

La Commission africaine rappelle en outre l’obligation des États parties à la Charte africaine, en vertu de l’article premier de la Charte, de prendre les mesures appropriées pour donner effet aux droits, devoirs et libertés énoncés dans la Charte, notamment en prenant les mesures nécessaires pour prévenir les menaces à la vie, à la sécurité et à la santé des personnes.

À la lumière de la menace réelle de la propagation du Coronavirus sur le Continent africain, la Commission africaine souligne l’urgence et l’impératif d’instituer des mesures préventives pour assurer la santé, la sécurité et la vie des peuples des États parties à la Charte africaine.

Tout en se félicitant des initiatives prises en matière de prévention et de réponse, la Commission exhorte les États parties à la Charte africaine à adopter les mesures suivantes :

  1. mettre leurs services de santé publique et leurs services sociaux en état d’alerte élevé en vue d’orienter leurs efforts vers la mise en place de toutes les dispositions nécessaires à l’adoption de mesures préventives fondées sur les droits de l’homme ; 
  2. suivre les directives de planification opérationnelle et techniques de l’OMS pour appuyer la préparation et la réponse des pays et identifier, aux fins d’une prévention et d’une réponse efficaces, les zones et les communautés qui sont particulièrement vulnérables à l’exposition au Coronavirus ;
  3. veiller à ce que les personnes affectées par le virus, y compris celles qui viennent de pays touchés, soient traitées avec humanité et dignité;
  4. mobiliser les ressources et les capacités techniques nécessaires pour procéder à des inspections appropriées dans tous les ports d’entrée sur leur territoire, en vue de tester les cas suspects, et mettre en quarantaine et fournir des soins aux personnes infectées par le virus ;  
  5. fournir à leurs populations des informations complètes et opportunes sur le Coronavirus et sur les précautions à prendre par les individus, les institutions publiques et communautaires telles que les écoles et diffuser ces informations dans les langues africaines et impliquer les chefs traditionnels, religieux et dirigeants communautaires ;
  6. veiller à ce que les efforts visant à prévenir et à contenir la maladie incluent les groupes vulnérables et marginalisés, soient adaptés aux besoins des femmes, des enfants et des personnes handicapées ;
  7. renforcer, équiper les systèmes de santé et leur allouer des ressources adéquates, en fournissant aux travailleurs de la santé et à tous ceux qui participent à la lutte contre l’épidémie, les équipements de protection nécessaires, ainsi que des fournitures et des équipements médicaux adéquats ;
  8. veiller à ce que les restrictions imposées pour des raisons de santé publique soient légales, respectent les droits de l’homme et des peuples, soient nécessaires et proportionnelles ; et
  9. mettre en place des systèmes efficaces et efficients pour contrôler les mesures adoptées, prendre des mesures correctives et initier des enquêtes en cas d’allégations de violations des droits de l’homme et des peuples.

La Commission africaine,

  1. se félicite a en outre des efforts déployés et du soutien apporté aux États parties par le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC) et par l’OMS et demande à Africa CDC de travailler en coordination avec les États membres de l’UA afin de permettre l’accès à toutes les informations et directives nécessaires à la préparation et à la réponse dans les langues africaines pertinentes.

 

Honorable Commissaire Solomon Ayele Dersso, Président de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples

Honorable Commissaire Jamesina S. King, Présidente du Groupe de Travail sur les Droits Économiques, Sociaux et Culturels en Afrique

 

Fait à Banjul, Gambie, le 28 février 2020