+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des droits de l'homme et des peuples

Communiqué de Presse sur la situation des droits de l’homme en République de Guinée


Le Commissaire en charge de la promotion et de la protection des droits de l’homme en République de Guinée, l’Honorable Commissaire Rémy Ngoy Lumbu (le Rapporteur) suit avec attention les derniers développements en rapport avec la situation des droits de l’homme en Guinée, Etat partie à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples (la Charte).

LeRapporteur est particulièrement préoccupé par les violences qui ont non seulement perturbé les élections législatives couplées au référendum du dimanche 22 mars 2020 ; mais aussi causé plusieurs morts à Conakry.

Le Rapporteur est également inquiet par les attaques contre les Gendarmes attribuées aux partisans de l'opposition devant les bureaux de vote dans la ville de Ratoma. D’autres affrontements ont également été signalés dans d'autres banlieues de Conakry, notamment Cosa, Hamdallaye, et Lambanyi ou des jeunes de l’opposition ont attaqué les Policiers et les Gendarmes sécurisant le vote. Des incidents non moins importants ont également été signalés notamment à Poredaka, à Labé et dans la zone de Pita.

Le Rapporteur rappelle à tous les acteurs politiques que bien que l’article 13 de la Charte africaine donne le droit à tous les citoyens de participer librement à la direction des affaires publiques de leurs pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis, il convient de ne pas perdre de vue que ce droit s’exerce dans le respect strict, par toutes les parties, des autres dispositions de la Charte.

A cet effet, il demande à toutes les parties prenantesde veiller à ce que des actes de violence ne soient commis dans le cadre de la période post-électorale.

Le Rapporteur rappelle également son communiqué de presse du 4 mars 2020 ainsi que celui du Président de la Commission de l’Union Africaine S.E. Moussa Faki Mahamat du 21 mars 2020 invitant toutes les parties prenantes à travailler de concert dans le cadre d’un dialogue politique inclusif.

Le Rapporteur demeure saisi de la situation des droits de l’homme en Guinée.

Banjul 26 mars 2020

Prof. Rémy Ngoy Lumbu

Vice-Président de la Commission africaine

Commissaire en charge de la promotion et de la protection des droits de l’homme en République de Guinée