+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des droits de l'homme et des peuples

Communiqué de presse sur la situation socio-politique au Mali


 Le Rapporteur pays de la République du Mali au sein de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (Honorable Commissaire Rémy Ngoy Lumbu) est profondément préoccupé par la situation socio-politique qui prévaut au Mali depuis quelques temps et particulièrement, les violences et les dégradations survenues suite au meeting du 10 juillet 2020 organisé par le Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Politiques (M5-RFP).

Il demeure profondément attristé par la dégradation générale et de la situation sur le terrain et appelle toutes les parties à la retenue tout en invitant les Forces de sécurité au respect de la vie humaine, de l’intégrité physique, de la liberté de réunion et de manifestation, du droit à la propriété tels qu’ils sont protégés par la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et d’autres instruments pertinents.  

Le Rapporteur demande également aux autorités chargés de rétablir l’ordre de bannir l’usage de la force létale dans le cadre du maintien de l’ordre.

Il réitère ses encouragements envers toutes les initiatives locales, nationales et régionales visant à restaurer la sécurité, la paix et la stabilité, à travers un dialogue constructif porteur des solutions idoines. La voie du dialogue ainsi indiquée devra tenir compte des recommandations de la mission de la CEDEAO appuyées par l’Union Africaine et les Nations Unies pour une sortie de crise durable en ce moment particulièrement difficile où il convient d’éviter au peuple malien des souffrances supplémentaires alors qu’elle fait déjà face au traumatisme de la COVID19, des attaques terroristes et des conflits intercommunautaires

 Le Rapporteur reste saisi de la situation des droits de l’homme au Mali.

                                                                                                            Banjul 14 juillet 2020