+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des droits de l'homme et des peuples

Declaration du groupe de travail sur les droits des personnes ägees et les personnes handicapees A l’occasion de la 30éme édition de la Journée Internationale des Personnes Âgées (JIPA)


« Prenons soin de nos anciens d’aujourd’hui, afin que demain nos jeunes prennent soin de nous »

L’année 2020 marque  le 30éme anniversaire de la Journée Internationale des Personnes Âgées.

L’organisation onusienne a également décidé de reconnaître cette année comme « Année des Sages-femmes et du personnel infirmier ».

Le thème de l’édition de cette année est : « Pandemics : do they  change how we adress Age and Ageing ? »,

Selon les Nations Unies, l’accent sera mis sur la contribution du personnel de santé au bien-être des personnes âgées, ainsi que sur la promotion de la Décennie du Vieillissement en bonne santé » (2020-2030).

Ainsi, le thème de l’édition 2020 se décline en cinq objectifs, à savoir :

  • Informer les participants des objectifs stratégiques de la Décennie du Vieillissement en bonne santé ;
  • Sensibiliser aux besoins de santé spécifiques des personnes âgées et à leur propre contribution à leur santé en rapport avec le fonctionnement des sociétés dans lesquelles ils vivent ;
  • Accroître la sensibilisation et l’appréciation du rôle du personnel soignant dans la santé des personnes âgées, notamment les infirmiers ;
  • Faire des propositions afin de réduire les disparités de santé entre les personnes âgées des pays développés et celles des pays en développement, pour ne laisser personne pour compte ;
  • Améliorer la compréhension de l’impact de la Covid-19 sur les personnes âgées, sur la politique, la planification et les attitudes concernant les soins de santé.

Le Groupe de Travail sur les droits des Personnes Âgées et les Personnes Handicapées  de la Commission africaine des Droits de l’Homme et des Peuples s’associe au  reste du monde pour célébrer le 30éme anniversaire de la JIPA. Et tout en apportant son soutien aux objectifs déclarés de l’édition 2020, tels que définis par l’Organisation des Nations Unies, le Groupe de Travail souhaiterait mettre un accent particulier sur la situation des personnes âgées en Afrique,  pour que la personne âgée, l’ancien, le sage, mémoire de la vie et sagesse incontestée, voie la question de sa santé être prise en compte parmi les priorités de l’amélioration du système de santé en Afrique.

En effet, la Charte africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, « tenant compte des vertus des traditions historiques et des valeurs de civilisation » des pays africains, lesquelles doivent inspirer et caractériser leurs réflexions sur la conception des droits de l’homme et des peuples, décide en son article 18(4) que « les personnes âgées ou handicapées ont également droit à des mesures spécifiques de protection en rapport avec leurs besoins physiques ou moraux ».

Cette affirmation est plus que jamais d’actualité, du fait notamment du climat d’insécurité sanitaire provoqué par la pandémie de la Covid-19, qui a impacté par ailleurs toutes les catégories de droits garantis par la Charte.

Aussi, le Groupe de Travail, tout en se félicitant de l’adoption par les états membres de l’Union Africaine, lors de la 26éme session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernements tenue à Addis-Abeba le 31 janvier 2016, du Protocole à la Charte africaine des Droits de l’Homme relatif aux droits des personnes âgées,

Constate néanmoins, pour le déplorer, que seuls 17 états ont signé ledit protocole, tandis que 2 seulement l’ont ratifié.

Rappelant que selon l’Organisation des Nations Unies, la proportion des 60 ans et plus dans la population mondiale va presque doubler entre 2015 et 2050, passant de 12% à 22%, que le vieillissement de la population est bien plus rapide que par le passé,

 Rappelant la Résolution CADHP/Ees.106(XXXXI)07  sur les droits des personnes âgées en Afrique prise en sa 41éme Session ordinaire tenue à Accra, Ghana, du 16 au 30 mai 2007,

Rappelant les efforts déployés au niveau continental en vue de relever les défis posés par le vieillissement de la population africaine et initiés à l’occasion de la Session de 1999 de la Commission du Travail et des Affaires Sociales de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), tenue à Windhoek, en Namibie,

Considérant le cadre stratégique et le plan d’action sur le vieillissement de l’Union Africaine (le cadre stratégique de l’Union africaine), dont le premier projet a été examiné et adopté en avril 2002, à l’occasion de la 25éme Session ordinaire de la Commission du Travail et des Affaires Sociales de l’OUA tenue à Ouagadougou, au Burkina Faso, et qui a été définitivement approuvé lors de la 38éme Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement tenue à Durban, en République d’Afrique du Sud,

Notant que le Plan d’action international arrêté à Madrid, en Espagne, lors de la deuxième Assemblée Mondiale sur le Vieillissement tenue en avril 2002, s’est profondément inspiré du cadre stratégique de l’UA,

Notant par ailleurs, que le scénario effrayant et dramatique qui a touché les personnes âgées sur d’autres continents n’a pas eu lieu en Afrique,  la propagation de la pandémie à Covid-19 s’étant heurtée à la solidarité et au soutien des structures sociales familiales et communautaires en Afrique,

Relevant, pour les saluer, l’engagement et la volonté des personnels soignants africains, qui sont parfois allés jusqu’au sacrifice suprême pour sauver des vies, et notamment celles des personnes âgées, personnes les plus à risque,

Rappelant aux Etats africains leur engagement « à assurer que les droits des personnes âgées seront protégés par la législation appropriée »,

 Le Groupe de Travail prie instamment les Etats parties à la Charte africaine des Droits de l’Homme et des Peuples de ratifier le Protocole relatif aux personnes âgées,

Afin qu’en prenant soin des personnes âgées d’aujourd’hui par l’élaboration d’un cadre juridique et social  adéquat  et pérenne pour les protéger maintenant, les moins âgés  actuels, personnes âgées de demain, puissent à leur tour bénéficier de cette protection.

Le Groupe de Travail souhaite une heureuse JIPA à toutes les personnes âgées du monde, et plus précisément, à celles les plus à risque, comme les femmes âgées, les personnes handicapées âgées, réfugiées, déplacées internes, victimes de catastrophes naturelles.

Pour le Groupe de Travail sur les droits des personnes âgées et les personnes handicapées

La Présidente,

Marie-Louise ABOMO