+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des droits de l'homme et des peuples

Communiqué de presse sur la décision historique d’un tribunal de Tunisie d’autoriser le retrait d’une mention discriminatoire d’un nom de famille


La  commissaire en charge de la promotion et de la protection des droits de l’homme en République de Tunisie, l’Honorable Commissaire Maya Sahli Fadel, a été informée de la décision  du tribunal de première instance de Médenine,  en date du 14 octobre 2020 d’autoriser le retrait de la  mention « Atig » (« affranchi par ») des documents d’identité d’un tunisien noirde 81 ans, Karim Dali, qui s’est battu des années contre une discrimination portant sur son identité, ses papiers indiquaient qu’il était descendant d’esclave, une décision valable pour toute la famille.

La Rapporteure pays, salue cette décision historique qui est un grand pas en avant dans la lutte contre la discrimination et le respect de la dignité tel que consacrés par  les articles 2 et  5 de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

 Cette décision qui fait suite à l’adoption par la Tunisie en octobre 2018, d’une loi criminalisant les propos racistes, l’incitation à la haine et les discriminations. Ces actes ont désormais passibles de peine de prison et  d’amende.

Elle encourage la République de Tunisie à poursuivre les efforts pour mettre fin à toutes formes de discriminations au sein de la société tunisienne.

 Banjul octobre 2020