+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des droits de l'homme et des peuples

Communiqué de presse sur les attaques djihajistes survenues dans le nord du Niger


La  commissaire en charge de la promotion et de la protection des droits de l’homme en République de Niger et Rapporteure Spéciale sur les réfugiés, les demandeurs d’asile, les déplacés internes et les migrants en Afrique, l’Honorable Commissaire Maya Sahli Fadel, a été informée des  attentats au Niger  qui ont fait 105 morts , 73 à Tchamo Bangou et 32 à Zaroumadareye, dans la région de Tillabéry, dont 10 garçons et 7 filles.

Le 2 janvier 2021 deux villages de la région de Tillabéry, ont fait l’objet d’attaques meurtrières de la part des groupes terroristes armés causant le déplacement forcé de près de 10 000 personnes dont plus de  500 enfants déplacés  qui sont à présent déscolarisés.

Ces attaques parmi les plus meurtrières  ont endeuillées le  Niger et  contribuent grandement à l’insécurité qui règne dans la sous-région, particulièrement à la frontière malienne dans la zone des "trois-frontières", où les membres des groupes terroristes armés auSahara concentrent leurs attaques.

Face à la persistance de ces attaques meurtrières  et aux déplacements forcées des populations, la Rapporteure spéciale est particulièrement préoccupée par la détérioration de la situation humanitaire

La Rapporteure spéciale présente ses condoléances aux autorités nigériennes et  appelle la CEDEAO et l’Union africaine à apporter leur soutien au Niger ainsi qu’aux pays frontaliers afin de mettre un terme aux agissements de ces groupes djihadistes.

Elle rappelle également la nécessité pour l'Etat Nigérien de ne pas négliger ses obligations de protection et d'assistance envers ces populations déplacées  conformément à la convention de Kampala  et à la loi nigérienne relative à la protection et à l'assistance aux personnes déplacées du 10 décembre 2018.

La Commission reste saisie de la situation au Niger.

 

 Banjul janvier 2021