+220 441 05 05-6 | au-banjul@africa-union.org

Commission africaine des droits de l'homme et des peuples

Déclaration sur le décès du juge Youssoupha NDIAYE, ancien membre et Président de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples


La Commission africaine des droits de l'homme et des peuples (la Commission africaine) a appris avec une profonde tristesse le décès du juge Youssoupha NDIAYE.

La Commission africaine se joint à sa famille, à ses amis et à ses collègues pour déplorer la perte d'un défenseur très illustre, dévoué et passionné des droits de l'homme et des peuples.

Le juge Youssoupha NDIAYE a été l'un des tout premiers membres de la Commission africaine, où il a servi de 1987 à 1999, et dont il a été le Président en 1997. Durant son mandat, il a été Rapporteur spécial pour la rédaction du premier Règlement intérieur de la Commission africaine. Il a également facilité la tenue de la Deuxième Session de la Commission africaine par le Gouvernement de la République du Sénégal en 1988, au cours de laquelle elle a examiné et adopté son Règlement intérieur.   

Le juge NDIAYE était un brillant juriste, et on se souviendra toujours de ses grandes qualités humaines et intellectuelles, ainsi que de son immense contribution à l'élaboration du paysage des droits de l'homme sur le continent. Sa disparition représente une perte énorme pour la Commission africaine et pour la communauté des droits de l'homme dans son ensemble.

La Commission africaine souhaite donc présenter ses plus sincères condoléances à la famille, aux amis et aux collègues du juge NDIAYE.

Commissaire Solomon Ayele Dersso,

Président de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples